E-commerce

La face cachée du Black Friday au Maroc

Le Black Friday est là. Il s’agit d’une opération commerciale basée sur les soldes menée lors d’une journée déterminée, à savoir le dernier vendredi du mois de novembre. Beaucoup attendent ainsi ce jour pour acheter un produit qu’ils lorgnent depuis longtemps à prix réduit. Mais cette opération commerciale suscite également l’intérêt de certains escrocs.


Depuis que la pandémie a débuté, il y a de plus en plus de marocains qui font leurs achats en ligne. Les sites d’e-commerce veulent de ce fait surfer sur cette vague en cette période du Black Friday. Cette situation donne également lieu aux escroqueries en ligne visant ceux qui cherchent de bonnes affaires pendant cette période ainsi que ceux qui n’ont pas forcément l’intention de faire des achats.

Ce modèle de marketing, apparu aux États-Unis puis en Europe, a été introduit au Maroc par certaines enseignes. Il commence doucement à se transformer en culture grâce à certaines plateformes marchandes. Alors que les consommateurs sont à la recherche des bonnes affaires, plusieurs plateformes d’e-commerce instrumentalisent leurs envies de consommation en usant de fausses promotions en gonflant les prix avant le Black Friday pour par la suite afficher de réductions exceptionnelles.

Résultat : les marocains sont nombreux à critiquer sur les réseaux sociaux les offres du Black Friday, accusant les plateformes de pratiques trompeuses et illégales. Ils soupçonnent également ces plateformes d’écouler leurs produits invendus. « Certains vendeurs de mauvaise conscience en profitent pour écouler les produits invendus, cassés ou démodés. Dans ce cas, on peut clairement parler d’arnaque à grande échelle », explique le Docteur Bouazza Kherrati, président de la fédération marocaine des droits du consommateur.

Lire aussi | Indice RECAI des énergies renouvelables : le Maroc au 18ème rang mondial

Cadre légal

Le Black Friday n’est pas encadré au Maroc, ajoute l’expert. « La loi 31-08 relative à la protection du consommateur traite d’une manière timide les soldes. Le phénomène du Black Friday est apparu au Maroc après la promulgation de la loi et le vide juridique permet aux organisateurs de cette activité commerciale, ou ce que j’appelle attraction des consommateurs, d’avoir les mains libres à toutes sortes d’arnaques et de subterfuges pour soutirer l’argent des consommateurs », souligne le Docteur Bouazza Kherrati.

Afin d’éviter de se faire avoir, il faut vérifier que les prix rayés sur les fiches des articles correspondent aux prix affichés avant le Black Friday. Il faut également regarder uniquement le prix final, et non les pourcentages de réduction. La fédération marocaine des droits du consommateur a sollicité dans ce sens les autorités compétentes afin d’interdire cette pratique. « Le consommateur doit être plus méfiant pour ne pas devenir le dindon de la farce », explique son président.

Lire aussi | Royal Air Maroc renforce son programme de vols internationaux au départ et vers Tanger

 
Article précédent

UM6P : quatre chercheurs distingués par l’Université de Stanford

Article suivant

Pêche maritime : nouvel accord entre le Maroc et la Russie