Médias

Déclaration contre les dérives des médias algériens

La Fédération Marocaine des Médias suit avec beaucoup d’intérêt les réactions provoquées par l’affront d’une chaîne de télévision algérienne à l’égard du peuple marocain, ses symboles et son institution royale en la personne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.


A cet effet, la Fédération condamne, avec l’ensemble de ses Membres, son Conseil Administratif et son Président, cette déviation médiatique odieuse, à travers l’attaque flagrante d’un sarcasme ridicule et des commentaires dégoûtants qui portent atteinte à la dignité du peuple marocain, et qui n’ont aucun lien avec la morale, les valeurs et les normes des médias, comme ils violent clairement les lois et principes internationaux qui encadrent le travail médiatique, en particulier les programmes de divertissement.

Lire aussi | Le N°1 mondial TUI préfère le Maroc à la France

La Fédération Marocaine des Médias condamne aussi fermement les expressions insultantes de ce programme anormal contre le Royaume Chérifien, et de déclarations qui se moquent de la dignité humaine et des religions et croyances humaines, ainsi que du peuple marocain fier de ses gloires, de son histoire ancienne et de sa morale vertueuse. L’incitation à la guerre, à la violence, à la haine, au racisme et à la discrimination contenue dans ce programme contre les citoyens de confession juive à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc est clairement incompatible avec les principes internationaux qui encadrent la pratique professionnelle dans le domaine du journalisme et des médias.

Lire aussi | L’ANME dénonce l’atteinte aux « institutions marocaines, à leur tête l’Institution monarchique » par la chaine algérienne Echourouk

En invitant tous les responsables de la gestion des affaires publiques en Algérie à faire preuve de sagesse et à prendre en compte les liens de voisinage, ainsi que l’histoire et le destin communs des deux peuples frères et d’une religion, la Fédération Marocaine des Médias appelle, par là même, les dirigeants algériens à s’excuser à mettre fin à cette campagne inadmissible par laquelle ils stimulent la haine et la discrimination, incitant à la tension, à la violence et aux guerres.

 
Article précédent

Le N°1 mondial TUI préfère le Maroc à la France

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 339 nouveaux cas, 478.474 au total, dimanche 14 février 2021 à 18 heures