Santé

La startup Color fondée par un marocain accède au rang de « licorne »

La startup d’e-santé a levé 167 millions de dollars lors du cycle de financement de la série D qui la valorise désormais à 1,5 milliard de dollars. Cela porte le total levé par Color à 278 millions de dollars grâce à ce dernier grand tour destiné à l’aider, suite à une année record de croissance en 2020, à notamment mettre en place des systèmes clés d’infrastructure de santé à travers les États-Unis, y compris ceux liés à la livraison du « dernier kilomètre » des vaccins Covid-19, rapporte techcrunch.com.


Ce dernier investissement a été mené, entre autres, par General Catalyst Partners (société américaine de capital-risque axée sur les investissements de démarrage et de croissance) et par des fonds investis par T. Rowe Price (entreprise américaine de gestion d’actifs), avec la participation d’investisseurs de Viking Global Investors (fonds spéculatif basé aux États-Unis), entre autres. Parallèlement au financement, la nouvelle licorne (terme employé pour désigner une startup principalement de la Silicon Valley valorisée à plus d’un milliard de dollars) a également recruté des cadres supérieurs, à l’image de Claire Vo (ancienne d’Optimizely) en tant que directrice des produits, Emily Reuter (ancienne d’Uber où elle a joué un rôle clé dans son processus d’introduction en bourse) en tant que vice-présidente de la stratégie et des opérations et Ashley Chandler (ancienne de Stripe) en tant que vice-présidente du marketing.

Lire aussi | Le vaccin AstraZeneca approuvé au Maroc

Pendant la pandémie, Color a développé son propre test Covid-19 qui a reçu l’autorisation d’urgence de la Food and Drug Administration (FDA- Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) en juillet. Le test se distingue par son autorisation pour une utilisation individuelle à domicile. Color avance qu’elle gère désormais des programmes de test Covid-19 de plus de 100 grands employeurs et universités. La startup s’appuie aujourd’hui sur les fonctionnalités de télé-santé et de gestion des données de santé de ses services génomique pour mettre en place un système plus complet. « Je pense que la crise du Covid-19 a vraiment mis en lumière le manque d’infrastructure sanitaire. Nous l’avons vu à plusieurs reprises lors des tests en laboratoire, avec les tests antigéniques et maintenant avec les vaccins », a expliqué le CEO PDG et co-fondateur de Color, Othman Laraki. « Le modèle que nous développons fonctionne très bien et nous pensons qu’il s’agit là d’une opportunité de le développer à plus grande l’échelle. Je pense que l’infrastructure de santé publique qui est en train d’être rebâtie dans le pays part d’un modèle axé sur la technologie, par opposition à ce qui se passe dans de nombreuses industries où la logistique est les biens existants sont retirés avant que la technologie n esoit ajoutée par la suite », a ajouté le marocain.  

Lire aussi | Comité de veille économique : 5 nouveaux contrats-programmes signés à l’issue de la 11è réunion de travail

Pour rappel, Color a été fondée en 2015 avec comme spécialité les tests génétiques. L’entreprise utilise des données génétiques pour informer les patients des risques héréditaires et les met en relation avec des conseillers en santé pour les aider à faire face à ces risques. Contrairement aux services de vente au détail, Color travaille directement avec les employeurs, les syndicats et les gouvernements pour fournir ses services. Les clients de Color incluent désormais la Teamsters Union (puissant syndicat des conducteurs routiers américains), la National Institutes of Health, Salesforce (éditeur de logiciels) et l’État de Californie. L’année 2020 constitue pour la startup une année record, en partie grâce aux partenariats noués notamment avec San Francisco pour mettre en place des tests pour les professionnels de la santé et les résidents.

 
Article précédent

Fin des « Guerres invisibles contre le Qatar »

Article suivant

L’IRESEN et l’AMEE donnent un coup d’accélérateur à la mobilité durable