Conjoncture

La transformation digitale, une nécessité accélérée par le coronavirus [Vidéo]

Le groupe Horizon Press (Les inspirations ECO/LesECO.ma /Le Site info) a organisé, mardi 15 décembre 2020, en partenariat avec Philip Morris Maroc, un webinaire sur la « transformation des entreprises ». Via trois secteurs, à savoir l’industrie du tabac, l’édition de logiciels et l’e-commerce B2B.


Avec l’avènement de pandémie du Covid-19 et de la crise qui s’en est suivie, la transformation des entreprises s’est posée avec acuité. Plusieurs d’entre elles ont vu leurs business models chamboulés et leurs méthodes de travail bouleversées, tandis que d’autres se sont vite adaptées. « La transformation entamée par Philip Morris est souhaitée et voulue par le groupe. Le but était de remplacer la cigarette par de meilleures alternatives pour améliorer la santé publique. Elle a demandé beaucoup de temps et de recherches car elle est globale : elle va de la production à la distribution », souligne Abla Benslimane, directrice des affaires externes Maroc à Philip Morris International. Elle soutient que la transformation de Philip Morris consiste dans le développement de la capacité scientifique, de la communication et du digital ‘‘comme jamais le secteur n’en a vu par le passé’’. Cette transformation s’est basée sur la science et la technologie qui ont permis de développer des produits de substitution qui ont beaucoup moins de substances toxiques que la cigarette.   

Lire aussi | Le groupe Bolloré étend sa toile au Maroc

De son côté,  Mohamed Ahazzam, directeur de la transformation de SAP Afrique francophone, note qu’ « aujourd’hui, nous sommes dans un environnement dans lequel la fidélité et la loyauté des clients n’ont jamais été aussi éphémères. Un business model stable peut être perturbé par n’importe quel nouvel acteur. D’où la nécessité à l’affût de l’innovation et de la digitalisation ». Il ajoute que depuis le déclenchement de la crise sanitaire, l’innovation et la transformation digitale sont devenues la priorité dans les agendas de tous les chefs d’entreprise. Par la force des choses, le télétravail s’est imposé. « Mais avec du recul, nous allons nous rendre compte que les tendances (exemple : changement du comportement des clients) qui poussent à entamer la transformation digitale ont toujours été présentes », explique le directeur de la transformation. « Exemple : la nouvelle génération est plus informée, plus digitale et veut avoir l’information en ligne. Ainsi, sans e-commerce, un retailler verra son chiffre d’affaires baisser petit-à-petit. La crise Covid-19 a accéléré les choses puisqu’un magasin qui n’a pas de site e-commerce peut fermer sa boutique du jour au lendemain. En somme, la crise a accéléré le besoin de la transformation digitale, mais le besoin est et restera toujours là », souligne Mohamed Ahazzam. Pour réussir la digitalisation, il précise qu’il faut investir dans le capital humain pour qu’il puisse être porteur de la stratégie de la transformation numérique, disposer d’une plateforme qui permet de prototyper rapidement, en plus d’adopter la digitalisation en dehors des frontières de l’entreprise en collaborant par exemple avec les fournisseurs et les clients via les outils digitaux.

Lire aussi | MedZ poursuit sa restructuration

Pour sa part, le jeune entrepreneur Ismail Belkhayat, cofondateur et & CEO de Chari.ma, a énuméré ses expériences professionnelles pour étayer ses propos. « Un des indicateurs qui montrent à quel point la digitalisation est devenue un must, est la manière dont sont valorisées les entreprises par les fonds d’investissement. Lorsque l’entreprise est digitalisée, ses valorisations sont beaucoup plus importantes que les entreprises ‘‘moins digitalisées’’, explique le co-fondateur de VotreChauffeur.ma. « Lors de ma carrière au Boston Consulting Group, je me suis rendu compte qu’il y avait des opportunités pour digitaliser des segments de l’économie marocaine. Sarouty.ma est un portail immobilier qui n’est rien d’autre que la digitalisation de la recherche immobilière au Maroc. Le but était de mettre à la disposition des intermédiaires les outils digitaux pour rendre leurs efforts plus impactants. Deuxième exemple : la digitalisation du transport touristique. Les agences utilisaient le fax. D’où la création de l’application mobile VotreChauffeur.ma qui a révolutionné le secteur car aujourd’hui, l’ensemble des opérateurs commencent à utiliser les outils de digitalisation », soutient Ismail Belkhayat. Quant à son actuelle aventure entrepreneuriale, Chari.ma, il s’est intéressé au commerce traditionnel. Ainsi, via une application mobile, un commerçant commande et reçoit l’ensemble des produits dans un délai record, au lieu d’attendre la visite du camion tous les 15 jours. Résultat : plus de 10.000 utilisateurs en 10 mois.

 
Article précédent

Bank Al-Maghrib maintient inchangé son taux directeur

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 3351 nouveaux cas, 406.970 au total, mercredi 16 décembre à 18 heures