Startup

Le fonds Seaf Morocco Growth Fund investit dans une start-up française

Et de six pour Seaf Morocco Growth Fund. A mi-chemin de sa période d’investissement, le fonds d’investissement public-privé qui vise principalement à soutenir les startups et jeunes entreprises innovantes au Maroc, vient de s’inviter au tour de table de Deepsense.


Cette start-up française a été créée par le marocain Yassine Mountacif. Si le montant investi par le fonds géré par SEAF Morocco Capital Parners (SMCP) n’a pas été dévoilé, une partie de l’argent frais injecté par le premier fonds créé dans le cadre de l’initiative InnovInvest, servira à créer et structurer une plateforme de nearshoring au Maroc pour le compte de la maison mère française qui développe une solution SaaS d’authentification biométrique par reconnaissance faciale et fiabilisée par des algorithmes de détection de passive liveness. Une solution compatible avec n’importe quel appareil et qui détecte les tentatives de fraude avancées de tous genres (photos, vidéos, masques).

Lire aussi | Indice de prospérité : le Maroc améliore sa note relative à l’environnement d’investissement

C’est dire que Deepsens, qui avait été incubée par Agoranov (l’un des incubateurs parisiens les plus en vue et qui se spécialise dans la Deeptech), évolue dans le milieu de l’intelligence artificielle où la France (et l’Europe également) accuse un retard considérable par rapport aux Etats-Unis et la Chine qui y consacrent annuellement des dizaines de milliards de dollars en Recherche & Développement à travers leurs géants respectifs, les GAFAM (Google, Amazone, Facebook, Apple et Microsoft) et les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi). En mai 2020, cette jeune pousse prometteuse a été sélectionnée par le ministère français de l’Europe et des Affaires Etrangères pour représenter la France, aux cotés de 13 autres startups innovantes françaises, à l’édition 2020 du programme Deeptech North America – NETVA. Quant à son fondateur, il a été porté au pinacle, en mars 2019, par Forbes France qui l’a retenu dans son «30 UNDER 30», un classement annuel de 30 jeunes (dont l’âge est inférieur à 30 ans) entrepreneurs, sportifs, créateurs, ingénieurs qui ont émergé ou sont en train d’éclore dans leur secteur. 

Lire aussi | Le français Tecma Global Solutions s’installe à Tanger Med

Rappelons que Seaf Morocco Growth Fund, est l’un des quatre fonds d’investissement sélectionnés dans le cadre du dispositif public Innov Invest mis en place par le gouvernement marocain en 2018, pour combler les lacunes de financement en fonds propres des startups marocaines. Outre la Caisse Centrale de Garantie (qui a géré l’enveloppe Innov Invest pour le compte de l’Etat), Seaf Morocco Growth Fund compte dans son tour de  table plusieurs autres institutionnels marocains de renom tels Bank Of Africa, CMR (Caisse Marocaine de Retraites) et Asma Invest aux côtés de l’américain Wise Venture Capital. En deux ans et demi d’existence, ce véhicule dont le capital cible est de 300 millions de dirhams a déjà investi dans cinq autres startups : SOS Crédit, courtier en crédit immobilier 100% en ligne (connu pour sa marque Meilleurcredit immo), Arga MAK (fabrication de produits cosmétiques), 3Dental (Healthtech opérant dans l’implantologie digitale), eDukaty (e-learning) et plus récemment Sowit (agriculture de précision).

 
Article précédent

La Mauritanie allège l’obtention du visa aux entreprises membres de la CGEM

Article suivant

Karim Belhassan rejoint la BMCI