Actualité

L’Espagne évite le Maroc dans sa tentative de sécuriser ses approvisionnements en gaz

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Albares, s’est dit « rassuré » après un récent voyage à Alger que l’Espagne sécurise ses besoins en gaz naturel.


L’Espagne a envoyé une mission diplomatique préventive à Alger en réponse à la crise énergétique qui menace l’Europe. La production algérienne de GNL fournit à l’Espagne la moitié de ses importations de gaz naturel liquéfié (GNL).

Alors que cet approvisionnement se faisait traditionnellement via un gazoduc reliant l’Algérie à l’Espagne en passant par le Maroc, de récents problèmes diplomatiques ont poussé l’Algérie à annoncer qu’elle acheminerait le gaz destiné à l’Espagne via un gazoduc distinct reliant l’Algérie à l’Espagne directement par la Méditerranée.

Lire aussi | Gazoduc Maghreb-Europe. Pourquoi l’Algérie se mettrait dans une mauvaise position en cas de non renouvellement du contrat avec le Maroc

À la fin de ce mois, un accord de distribution de 25 ans entre les trois pays prendra officiellement fin, laissant l’avenir du transport du gaz dans la région incertain. La nouvelle initiative de gazoduc augmentera probablement les prix du gaz pour l’Espagne, et l’annonce a incité Albares à se rendre immédiatement à Alger pour discuter de la situation avec les responsables algériens. Après une réunion entre les deux groupes, Albares s’est déclaré « rassuré sur la continuité de l’approvisionnement en gaz naturel ». Il a également qualifié l’Algérie de « partenaire de premier ordre ».

Les Espagnols sont contraints de jongler avec les relations diplomatiques entre les deux pays tout en resserrant les liens avec Rabat. Après que les relations entre le Maroc et l’Espagne ont atteint un point bas au début de cette année, les responsables espagnols ont continué à essayer de courtiser Rabat pour que les deux pays retrouvent un semblant de coopération bilatérale normale durant les dernières semaines.

Lire aussi | Le Gazoduc Maghreb-Europe première victime de la rupture des relations entre Alger et Rabat

La rupture des liens entre les deux pays au début de cette année a placé Madrid dans une position précaire. Le Maroc est le premier partenaire de l’Espagne en matière de sécurité en Afrique du Nord, et Madrid compte souvent sur le royaume pour empêcher la migration irrégulière, le trafic d’êtres humains et de drogue, ainsi que les entreprises criminelles transnationales.

 
Article précédent

Climate LaunchPad : Deux startups marocaines sélectionnées pour la grande finale mondiale

Article suivant

Laâyoune. Le Pr Jaâfar Heikel donne le premier cours de la faculté de médecine