E-commerce

Maroc : le confinement a favorisé l’achat en ligne [Étude]

Aujourd’hui, acheter en ligne est devenu une pratique assez courante chez les consommateurs marocains, surtout ceux vivant dans les grandes villes. Plus de 1000 sites d’e-commerce sont actifs en 2019 dont près de 500 créés en 2019 et 300 qui ont démarré leur activité la même année, indique une étude du cabinet de conseil Sunergia Groupe.


En 2019, 65% des marocains sont connectés à internet, 31% sont équipés d’un ordinateur ou tablette et 76% ont un smartphone. De plus, les internautes Marocains prennent ainsi confiance dans les sites de e-commerces et hésitent moins à acheter et à payer en ligne via leur carte bancaire. 6 millions, c’est le nombre d’opérations de paiement en ligne effectuées par cartes bancaires (marocaines et étrangères) sur les sites marchands affiliés au CMI. Le montant global s’élève à 2,9 milliard de DH durant le 1er semestre 2020.

Concernant les cartes marocaines, elles ont enregistré 5,8 millions de transactions durant le 1er semestre 2020 pour un montant de 2,7 milliard de DH. Pour ce qui est des cartes étrangères, 260.000 transactions ont été effectuées soit 180 millions de DH durant la même période, souligne l’étude. L’activité reste alors ardemment dominée par les cartes marocaines à hauteur de 95,7% en nombre de transactions pour 93,7% du montant global, selon le dernier rapport du CMI. Selon l’étude, 60% des internautes déclarent avoir déjà effectué des achats de produits/ services ou des paiements en ligne. Ces paiements ont été faits majoritairement en dirham marocain.

Lire aussi |Nouveau modèle de développement au Maroc : pour la création d’un exécutif économique

Les jeunes friands des produits de mode en ligne

37% des e-consommateurs achètent des produits liés à la mode, comme des vêtements ou des chaussures, ce qui fait de cette catégorie la première du podium. Si on s’intéresse aux jeunes âgés de 18 à 24 ans, ils sont plus de 50% à acheter des produits de mode en ligne.

Derrière, 27% des cyberconsommateurs payent leurs réservations et frais d’hôtels, leurs billets de train ou d’avion sur internet. Ensuite, ils sont 24% à acheter des repas en livraison comme avec jumia food ou glovo. Enfin, la dernière catégorie remarquable concerne les services de streaming, comme Netflix, Icflix, Spotify ou encore Youtube, qui ont la spécificité d’être tous étrangers et de prendre la forme d’abonnements récurrents. Pour cette dernière, 23% des e-consommateurs sont concernés.

Freins à l’achat en ligne

Quant aux raisons qui empêchent les internautes marocains d’effectuer des achats en ligne, l’étude a montré que la raison première est le manque d’intérêt pour l’achat en ligne et/ou le manque d’expérience. Ces personnes représentent 32% des internautes qui n’achètent pas en ligne. La raison suivante concerne des produits qui ne correspondant pas aux besoins des consommateurs (18%). Avec l’inadéquation des modes de paiement proposés (17%), ces raisons constituent les principaux freins d’achat.
Parmi les autres freins moins cités, on trouve: des prix trop élevés (10%) et des problématiques de livraison (9%).

Enfin, spontanément, de nombreux sondés ont également parlé d’arnaques, de problème de sécurité et de manque de confiance en général (7%). Sans surprise pour ceux qui ont déjà fait l’expérience de l’achat en ligne au Maroc, la non-conformité des produits reçus par rapport à ceux commandés est également ressorti spontanément (2%).

Lire aussi |Importation : les transitaires se plaignent des bureaux de contrôle

Confinement: quel impact?

Avec la fermeture des commerces non-essentiels, les Marocains n’ont plus d’autres choix que de s’orienter vers les canaux digitaux pour acheter des produits de seconde nécessitée. Selon l’enquête 22 % des répondants ont effectué leur premier achat en ligne durant le confinement.

De jeunes cyberconsommatrices

Celles qui achètent régulièrement en ligne sont davantage des femmes (62%). Si on s’intéresse à l’âge, un écart générationnel s’impose étant donné que les jeunes sont plus actifs en termes d’achat et paiement en ligne (64%) relativement aux séniors qui sont encore timides face à ce type d’achat (52%).

En ce qui concerne les régions, l’écart est significatif, l’étude montre que les casaouis sont les shoppers en ligne par excellence (65%), ils commandent surtout des repas et des produits alimentaires et payent en dirham marocain et/ou en devises. Les rbatis ne sont pas non plus en reste avec 62% des internautes qui payent également en ligne.

 
Article précédent

Coronavirus : les entreprises de l'industrie textile envisagent des baisses d’effectifs allant jusqu’à 65% en 2020 [étude]

Article suivant

Le groupe OCP crée une nouvelle filiale