BTP

Matériels BTP : les opérateurs anticipent une reprise plus rapide que prévue

Les importateurs et distributeurs de matériels BTP sont l’expectative. Avec la crise sanitaire, certains ont vu leur business sérieusement impacté pendant que d’autres ont réussi à maintenir le cap. Ils tablent sur une reprise progressive et insistent surtout sur le maintien des emplois.


Le secteur tourne au ralenti à cause de la crise sanitaire. Les trois mois de confinement, marqué par l’arrêt total de nombreux chantiers d’infrastructure, ont impacté le business de plusieurs opérateurs. Aujourd’hui, le secteur tente de regarder l’avenir avec confiance, mais la situation demeure un peu difficile. « La pandémie touche le monde entier, et donc son impact est effectivement plus important. Au Maroc, des décisions rapides ont été prises au plus haut sommet de l’Etat pour préserver des vies, notamment avec le confinement. Même s’il y a eu un impact économique, il n’en demeure pas moins que cela a permis de sauver des vies, et c’est ce qui est plus important », confie Mehdi Sebti, Directeur général de Matra Équipement & Engineering, une filiale du groupe Maroc Trading, opérant dans l’importation, la distribution et l’entretien de matériels, équipements et engins pour le BTP.

Lire aussi| Les plateformes digitales séduisent les administrations marocaines

« Pendant le confinement, nous avons installé nos équipes (commerciales et techniques) en télétravail. Nous avons pu garder les services de pièces de rechange et de SAV ouverts pour continuer à servir nos clients dans le respect des mesures sanitaires. A partir des mois de juin et juillet, les choses ont redémarré peu à peu et les ouvriers ont commencé à regagner les chantiers. Nous sommes donc en phase de reprise et nous restons confiants », explique-t-il. Dans ce sens, les opérateurs insistent surtout sur la mise en application effective des mesures de prévention du ministère de la Santé au sein des entreprises pour préserver à la fois les employés et les clients. « Si nous réussissons à faire cela, ce serait déjà un bon pas en avant pour cette année », estime un professionnel. Pour la corporation, la sauvegarde des emplois est aussi une priorité. Ainsi, de nombreux opérateurs ont laissé entendre qu’ils vont tout faire pour maintenir les emplois, « car le capital humain est ce qu’il y a de plus précieux pour le développement du secteur ».

« Dans mon entreprise, il est hors de question que nous mettions quelqu’un à la porte pour des raisons économiques. Nous comptons d’ailleurs investir dans la formation, dans les nouvelles technologies pour renforcer les compétences de nos employés. Depuis la reprise, nous avons remis à neuf nos outils de communication, notamment le site internet. Nous avons aussi lancé des campagnes digitales sur les réseaux sociaux. Durant le confinement, nous avons vraiment tiré profit des outils de communication tels que Zoom sur lequel on peut prospecter, faire des visioconférences avec le client, etc. Et cela va continuer », précise Mehdi Sebti. A court terme, les opérateurs misent beaucoup sur l’investissement public pour se refaire une santé.

Lire aussi| Commerce en réseaux : les opérateurs créent leur fédération

« La demande est toujours là, mais nous constatons une lenteur au niveau du financement. Il y a aussi un report de décision sur l’achat des matériels. L’impact de la crise sanitaire est là, maintenant il va falloir reprendre les prospections, s’habituer au nouveau mode de travail. Nous sommes très confiants dans la capacité du BTP à se relever parce que c’est un secteur important. Il y aura toujours des chantiers de construction ou d’infrastructures de barrages, de route, etc. Tant qu’il y aura ces chantiers soutenus par l’investissement public, il y aura aussi des entreprises qui vont chercher à acquérir du matériel BTP pour exécuter ces chantiers-là. Nous devons savoir être à l’écoute », estiment de nombreux professionnels.

 
Article précédent

Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 21 septembre

Article suivant

Évolution du Coronavirus au Maroc : 1376 nouveaux cas, 103.119 au total, lundi 21 septembre à 18 heures