Partenariat

Mauritanie : le président du patronat souhaite une plus forte présence des entreprises marocaines

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l’Union nationale du patronat mauritanien (UNPM) sont engagées à promouvoir les relations économiques bilatérales et à renforcer les liens entre les secteurs privés des deux pays.


« Le renforcement des relations bilatérales vise surtout à raffermir les rapports entre les instances sectorielles des deux pays », a indiqué le président de l’UNPM, Mohamed Zein El Abidine Ould Cheikh Ahmed, lors d’une rencontre jeudi à Casablanca à la CGEM tout en se félicitant des liens solides et étroits liant les deux pays dans divers secteurs de l’économie. Il a également souligné l’existence de synergies dans plusieurs domaines d’activités, notamment celui des ressources halieutiques grâce à une façade atlantique réputée pour l’abondance, la diversité et l’importance de ressources ainsi qu’une stratégie dans le secteur, offrant des opportunités et un cadre incitatif.

Lire aussi | La Chambre des représentants liquide les retraites

Il s’agit également du secteur agricole avec des stratégies nationales et des plans d’investissement dans l’agricole et la sécurité alimentaire dans les deux pays outre le secteur minier qui représente d’énormes potentialités, a-t-il poursuivi. Le président du patronat mauritanien a par ailleurs rappelé la faible présence des entreprises marocaines en Mauritanie, en l’occurrence une vingtaine de grandes entreprises industrielles en plus de Attijariwafa Bank et Maroc Telecom, relevant à cet égard la nécessité de rehausser cette présence. Il a en outre émis le souhait de voir le Maroc participer au Forum International de l’investissement à Nouakchott qui permettra aux deux pays respectifs d’explorer les opportunités d’affaires et d’investissements et de dynamiser les liens commerciaux entre les secteurs privés des deux pays.

Lire aussi | Paiement mobile : la filiale de la BMCI avance ses pions

Pour sa part, le président de la CGEM, Chakib Alj, a mis l’accent sur la nécessité d’identifier les opportunités et de mettre en place les mécanismes adéquats à même de promouvoir le développement de partenariats entre les deux communautés d’affaires dans divers secteurs, notamment l’activité halieutique et les secteurs agricole et minier. Il a dans ce sens mis en exergue l’impératif d’impulser une plus grande coopération entre les deux pays tout en soulignant le rôle clé du secteur privé pour accompagner les transformations et les politiques de développement du Royaume. « C’est donc avec une grande détermination et un sens du devoir que nous continuerons à promouvoir les relations entre nos entrepreneurs, avec la certitude que nous pourrons atteindre notre objectif : la croissance économique mutuelle des économies de la Mauritanie et du Royaume du Maroc », a-t-il soutenu.

Pour rappel, le Maroc est considéré comme le premier partenaire commercial de la Mauritanie en Afrique et représente environ 30% des échanges commerciaux entre la Mauritanie et le reste du continent.

Avec MAP

 
Article précédent

Agadir : découverte du portail de la Kasbah d'Oufella

Article suivant

Les experts-comptables appellent à rétablir l’exonération des avances en compte courant d’associés