Logistique

Moncef Belkhayat injecte 72 MDH dans ses activités logistiques

Le groupe H&S Invest poursuit ses investissements tous azimuts. En effet, après avoir mis la main sur la filiale marocaine de l’italien FATER (connu pour la fabrication des marques de détergents ACE et Lacroix), le groupe fondé et présidé par Moncef Belkhayat renforce son pôle logistique.


Aussi, ce dernier vient d’injecter pas moins de 72 millions de dirhams dans sa filiale Building Logistics qu’il avait créée en 2011, afin de porter l’immobilier logistique du groupe. Une opération qui vise à renforcer les fonds propres de cette structure à la veille d’un important projet de développement qui vise à porter les capacités de stockage du groupe de 30.000 m² actuellement à 100.000 m². Un effort substantiel et nécessaire pour accompagner le potentiel des activités de distribution du groupe (portée essentiellement par Dislog) et des nouveaux métiers industriels répartis entre Fater Morocco (nouvelle conquête acquise au prix fort de plus de 200 millions de DH), CHO Maroc (production et commercialisation d’huile d’olive), Edita Maroc (fabrication et commercialisation de biscuiterie et snacking) et HMI (production et commercialisation de pâte de savon). Parallèlement, Dislog Group a lancé chari.ma, première plateforme de e-commerce b to b visant les épiciers de proximité et gérée par Ismaël Belkhayat dont la mission est de lever des fonds auprès de venture capital marocain et internationaux.

Lire aussi | Hausse des droits de douane sur les produits d’importation : ce qu’en pensent les opérateurs

Les autres logisticiens privés comme le maroco-marocain La Voie Express, dont le dispositif logistique totalise une capacité de stockage avoisinant les 164 000 m², ou encore les filiales de groupes étrangers comme Militzer & Münch Maroc et Aramex Logistique, sont donc prévenus ! Building Logistics compte bien devenir le numéro 1 au Maroc de la logistique contractuelle, du moins en termes de capacités (juste derrière l’acteur public, SNTL Supply Chain, dont le plan de développement s’est arrêté au niveau de près de 110.000 m² contre plus d‘un million de m² prévus dans le Contrat Programme logistique avec l’Etat marocain).  

Lire aussi |Data Plus placé en redressement judiciaire

Rappelons qu’en 2019, le groupe H&S Invest a accueilli dans son tour de table le fonds d’investissement SPE AIF I qui y a investi quelque 240 millions de DH, alors que le fonds CNAV II (géré par le français Amethis) sortait du capital de Dislog, la principale filiale du groupe avec près de 3 milliards de DH de chiffre d’affaires. 

 
Article précédent

Vols spéciaux : la chaîne LCI fulmine contre la RAM [vidéo]

Article suivant

Les opérateurs veulent une adaptation du contrat-programme aux réalités post-Covid