Transport ferroviaire

ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l’horizon

L’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a tenu récemment son Conseil d’Administration en mode visioconférence. Les travaux de cette session ont été consacrés notamment à l’approbation de l’arrêté des comptes 2020, mais aussi à la présentation du projet de Contrat-Programme État-ONCF pour la période 2021-2026. Par ailleurs, un projet de contribution au développement d’un écosystème industriel ferroviaire national a été dévoilé.


Une séance qui s’est effectuée sous la présidence d’Abdelkader Amara, ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau. Dans le détail, il en ressort que l’Office a réalisé un trafic global de l’ordre de  21,1 millions de voyageurs sur l’année avec un chiffre d’affaires de 803 millions de DH marquant ainsi une baisse de 52% comparé à l’exercice 2019. Aussi, le taux de régularité des trains voyageurs, tous types confondus, s’est établi à 95%, soit une amélioration de 3 points comparée à 2019.

Lire aussi | Votre e-magazine « Challenge » du vendredi 30 juillet 2021

Revenant sur les réalisations de 2020, Mohamed Rabie Khlie, Directeur général de l’ONCF, a souligné que les activités de l’Office avaient entamé l’année sur «un trend remarquable de croissance, à deux chiffres, de l’ensemble de leurs indicateurs». Ainsi, sur la période du 1er janvier au 15 mars 2020, le chiffre d’affaires de l’activité «voyageurs» avait connu une progression de +29% comparée à la même période en 2019, avant de subir l’impact de la pandémie.

S’agissant de l’activité fret et logistique, l’ONCF a transporté plus de 24,5 millions de tonnes de marchandises durant l’année 2020, générant ainsi un chiffre d’affaires de 1,8 milliard de DH, contre 1,79 milliard de DH en 2019. L’Office qui souligne aussi que grâce à la résilience des activités fret et logistique, et ce, malgré le recul du trafic voyageur, il a pu enregistrer un chiffre d’affaires global de 2,8 milliards de DH avec une baisse limitée à -25% par rapport à 2019. Toujours est-il qu’en consolidé, le chiffre d’affaires du groupe a atteint 3,1 milliards de DH.

Lire aussi | Pegasus, médiatus, propagus

Pour autant, monsieur Khlie a tenu à rappeler qu’indépendamment d’éléments conjoncturels, le transport ferroviaire national est voué à un bel avenir. En attestent les réalisations enregistrées au 1er semestre 2021 avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de DH, soit déjà plus de 91% du niveau d’activité réalisé durant la même période en 2019. De même que le niveau d’EBITDA est même en amélioration à 400 millions de DH contre 332 millions de DH au 1er semestre 2019.

Autre point d’orgue à inscrire à l’occasion de ce Conseil d’administration, l’Office a dévoilé un projet de contrat-programme Etat-ONCF pour la période allant de 2021 à 2026. Une feuille de route qui acte les principes structurants de la réforme ferroviaire tels que définis dans le protocole d’accord État-ONCF signé en juillet 2019.

Lire aussi | Maroc-Israël. Voici ce que pensent les Marocains de la normalisation

Précisément, ce dernier met en exergue l’engagement ferme des deux parties pour la mise en place d’un nouveau modèle économique à même de pérenniser les performances réalisées par l’ONCF et d’assurer le développement du réseau ferroviaire marocain dans un cadre optimal, notamment en termes de financement et de synergies avec d’autres établissements et entreprises publics.

 
Article précédent

Pegasus, médiatus, propagus

Article suivant

Anniversaire de la Fête du Trône. Une institution pérenne, c’est une force