Les chroniques de Jamal Berraoui

Pegasus. La cabale finit dans le ridicule

En cinq jours, il y a eu 28000 écrits sur internet concernant le Maroc et la pseudo-affaire dite Pegasus. Mais, le soufflet est retombé. Pourquoi ? Parce que trop de trous sont apparus dans la raquette. Le Maroc a porté l’affaire devant la Justice française, contre Amnesty International et Forbidden Stories. La société israélienne, créatrice du système, a annoncé que le Maroc ne faisait pas partie de ses clients, alors même qu’elle doit se présenter devant une Commission d’enquête parlementaire. Enfin, les services français ont annoncé qu’ils n’ont rien trouvé qui incrimine leurs homologues marocains.


Cette cabale était ridicule à plusieurs titres. Les services marocains ont bien entendu des moyens d’écoute, qui leur permettent d’être performants dans la lutte anti-terroriste. Mais, quel intérêt auraient-ils d’écouter des politiques insignifiants, ou un éditorialiste comme Eric Zemmour qui ne s’intéresse aucunement au Maroc. Enfin, qui peut imaginer que les services marocains osent espionner la famille Royale ?

Lire aussi | Couvre-feu nocturne. Le pass vaccinal n’est valable que de 4h30 à 23 heures

Que des journalistes affirment avoir réussi à percer un système aussi complexe grâce à leur investigation dépasse l’entendement. Ce dossier leur a été livré par des services. Ils ont été pour le moins complaisants, puisqu’ils n’ont pas vérifié. Maintenant, ils doivent s’expliquer devant la Justice.

Cette cabale n’est pas étonnante. Le Maroc dérange, parce qu’il a diversifié ses partenariats, qu’il est omniprésent en Afrique, qu’il prône  un partenariat Sud-Sud qui séduit beaucoup de pays Subsahariens.

Lire aussi | Maroc-Israël. Arrivée remarquée du premier vol commercial entre Tel-Aviv et Marrakech ce 25 juillet

Mais que dire de la mise en cause personnelle de Hammouchi ? L’homme a reçu la légion d’honneur française, Pompeo lui a rendu visite au siège de la DST, en hommage à son action contre le terrorisme. Les sécuritaires français ont tout intérêt à sauvegarder le partenariat actuel, ils vont mettre fin à cette histoire ridicule, insensée, qui aura occupé une certaine presse, prête à dégainer contre le Maroc à la demande, pendant une semaine.

 
Article précédent

JO-2020. Achraf Mahboubi s’incline face au Norvégien Richard Ordemann au Taekwondo

Article suivant

Cap Excellence. 9 conventions signées pour la réalisation du projet