Coopération

Transport de marchandises dangereuses : le Maroc et l’Espagne signent un contrat de jumelage

Il s’agit d’un contrat qui vise à sécuriser le transport des marchandises dangereuses par route sur la base du cadre réglementaire international (ADR). La durée du contrat est de 30 mois.


Le Maroc et l’Espagne ont signé, le 15 janvier, un contrat de jumelage institutionnel dont l’objectif est de sécuriser le transport des marchandises dangereuses par route sur la base du cadre réglementaire international (ADR).  Ce contrat de jumelage, dont la durée est de 30 mois, vise notamment à accompagner la mise en œuvre et l’application, au niveau des transports intérieurs et internationaux, des dispositions de la loi 30-05 en conformité avec l’ADR et les bonnes pratiques européennes. Force est de préciser qu’il s’agit d’un projet financé par l’Union Européenne à hauteur de 1,1 million d’euros et qui s’inscrit dans le cadre de l’engagement du Maroc à renforcer et accélérer le processus d’harmonisation de sa réglementation nationale, notamment celle des transports, avec l’acquis communautaire dans le cadre du programme « Réussir le Statut avancé ».

Lire aussi| Impôt : un projet de décret adopté sur les professions et activités exclues du régime du bénéfice forfaitaire

Notons aussi que le caractère complexe du transport par routes des marchandises dangereuses et la multiplication des intervenants ont poussé le ministère de tutelle à choisir cet outil de coopération pour l’assister à transposer les dispositions de l’ADR dans sa réglementation nationale, et ce en prenant en considération le contexte marocain, et en adoptant le principe de progressivité afin d’accompagner le secteur privé en la matière. Le département d’Abdelkader Amara fait savoir que grâce à l’appui de l’UE, un schéma de travail a été mis en place pour accompagner le Maroc dans l’application de la loi 30-05. De même, 12 cours de formation ont été prodigués au profit de plus de 160 fonctionnaires relevant notamment des ministères de l’Intérieur, de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, en plus de la Gendarmerie Royale.

Lire aussi| Maroc-USA : signature d’un mémorandum d’entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite

Aussi, une équipe d’experts reconnus dans le domaine du transport des marchandises dangereuses a-t-elle été mise à la disposition du Maroc pour présenter les meilleures pratiques de l’Espagne et d’autres pays de l’UE. « Les livrables les plus importants de ce contrat de jumelage concernent dix projets de textes d’application de la loi 30.05, deux décrets et huit arrêtés, sept manuels des procédures spécifiques sur le transport par route de marchandises dangereuses et onze programmes de formation, dédiés particulièrement aux conducteurs routiers et aux conseillers à la sécurité », conclut le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau.

 
Article précédent

Larabi Jaïdi : « Des signes de l’amorce d’un début de convalescence se manifestent »

Article suivant

La CGEM accueille une nouvelle fédération