Agriculture

Une nouvelle unité de produits phytosanitaires à Meknès

Deux ans après avoir lancé la construction d’une unité de production de produits phytosanitaires, Biofert inaugure son nouveau site de la région de Meknès.


Cette PME, basée à Casablanca et dont l’activité historique est la commercialisation de semences et produits fertilisants, a en effet décidé en 2019 de se lancer dans une aventure industrielle en devenant elle-même productrice de produits phytosanitaires.

Lire aussi| Marseille : la startup marocaine Mamiam finaliste de Med’Innovant Africa

Grâce à un investissement initial d’une quinzaine de millions de dirhams, Biofert Maroc vient de se lancer sur le marché très régulé des produits phytosanitaires et qui connaît une profonde mutation dans le sillage du resserrement des conditions de fabrication et d’importation et de l’interdiction croissante de plusieurs pesticides, au regard de leurs nuisances sur l’environnement et la santé humaine.

A l’instar de son «voisin» Elephant Vert, qui fabrique des biostimulants et des produits phytosanitaires BIO (sans intrants chimiques), Biofert Maroc compte également se positionner sur les produits BIO dont la demande grandit de plus en plus et est amenée à connaître un véritable boom au cours des prochaines années, sachant que le Maroc veut accroître de façon exponentielle sa production agricole BIO.

Lire aussi| Une nouvelle unité de biscuiterie à Nador

Rappelons qu’au Maroc, l’importation, la fabrication, la vente, ou la distribution même à titre gratuit des produits pesticides à usage agricole, est sujette pour les sociétés à l’obtention d’un agrément pour exercer cette activité, et pour les produits pesticides, à une attestation d’homologation ou, à défaut, d’une autorisation de vente délivrée par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime (Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires) dans les conditions prévues par la loi 42-95 et de ses textes d’application. Pour être importé et commercialisé dans notre pays, un produit phytosanitaire est soumis à une procédure d’homologation qui vise à garantir l’efficacité, la sélectivité et l’innocuité du produit mis sur le marché à l’égard de l’homme, des animaux et de leur environnement.

 
Article précédent

La cartographie de la misère

Article suivant

S.M. le Roi lance le chantier de la généralisation de la protection sociale