Casablanca Finance City

Vidéo. Comment CFC a fait son chemin au sommet de l’Afrique

Près de 12 ans après son inauguration, avec l’objectif affiché de devenir la place de choix aux côtés de l’Afrique du Sud, Casablanca Finance City occupe aujourd’hui la première position en Afrique, selon l’indice 31 des centres financiers mondiaux.

Casablanca Finance City est devenu leader du continent au classement continental de l’indice des centres financiers. Ce centre à l’allure futuriste occupe la 54e place mondiale sur 119, selon un récent rapport publié en mars par Long Finance & Financial Center Futures. En effet, Casablanca continue d’être le premier centre financier africain, tandis que Le Cap et Johannesburg poursuivent leur remontée dans le classement pour se disputer la première position africaine, selon le rapport.

Lire aussi | Casablanca. Le parc de plateaux de bureaux franchit les 2 millions de m²

Dans la région du Moyen-Orient et Afrique, Dubaï et Abu Dhabi occupent les première et deuxième places, améliorant toutes deux légèrement leur classement, comme elles l’ont fait dans le Global Financial Centres Index – GFCI 30, suivies de Casablanca en 3e position.

Dans l’ensemble, la majorité des centres de la région ont chuté dans le classement, alors que New York a conservé sa première place dans ce nouvel indice financier, Londres, qui occupe la deuxième place, « a reculé dans les notes pour donner à New York une nette avance », indique le rapport.

Pour sa part, Hong Kong s’est classée 3e, Shanghai 4e et Los Angeles 5e tandis que Shenzhen est revenue dans le top 10 de l’indice, remplaçant Paris, qui est tombé à la 11e place. Tandis que Singapour et San Francisco ont quitté les cinq premières places du GFCI 31.

Lire aussi | BCG Digital Ventures choisit Casablanca pour son nouveau centre d’innovation

Les cotes de la plupart des principaux centres étaient relativement stables, ne changeant que de quelques points, selon le rapport, qui a introduit des enquêtes, y compris un questionnaire, pour donner une idée de l’endroit où les répondants aimeraient travailler s’ils avaient besoin de vivre et de travailler dans une autre ville. Casablanca s’est classée en 19e position, avec New York en tête en tant que destination la plus choisie pour travailler et vivre, devant Londres 2e. Le GFCI fournit des notations aux centres financiers à l’aide d’un modèle d’évaluation des facteurs. Le processus consiste à prendre deux ensembles de notes – l’une des répondants à l’enquête et l’autre générée par un modèle statistique – et à les combiner en un seul classement, explique le rapport.

Lire aussi | 2500 des 5000 millionnaires en dollars du Maroc seraient concentrés à Casablanca

GFCI 31 est publié par Z/Yen Partners en collaboration avec le China Development Institute. Au cours des 16 dernières années, le GFCI a publié deux rapports par an, en mars et en septembre, retraçant les progrès des principaux centres financiers mondiaux. Cet indis fournit des évaluations de la compétitivité future et des classements pour 119 centres financiers à travers le monde. Il sert de référence précieuse pour les décideurs politiques et d’investissement.

 
Article précédent

Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce samedi 24 septembre 2022

Article suivant

Le ministre des Sports : « Le président a approuvé la candidature de l’Egypte d’organiser les JO 2036 »