Export

La myrtille marocaine retrouve des couleurs à l’export

La saison des myrtilles au Maroc touche à sa fin dans les prochaines 2 à 3 semaines. Malgré quelques difficultés, certains producteurs maintiennent leurs exportations, témoignant ainsi d’une saison à la fois prospère et complexe.

Dans des déclarations fournies au site Freshplaza.fr, Amine Bennani, président de l’Association marocaine des producteurs de fruits à baies, cette saison a été marquée par une augmentation significative des volumes par rapport à l’année précédente. « Les volumes ont considérablement augmenté par rapport à la saison dernière. En attendant que les données soient centralisées à la fin de la campagne, je peux annoncer avec certitude une augmentation à deux chiffres des exportations. Cependant, les volumes de la saison dernière étaient particulièrement faibles ; cette saison ne représente qu’un retour à la normale », précise Amine Bennani.

Lire aussi | Légumes frais: les recettes d’exportation en forte hausse malgré une baisse du volume

Néanmoins, le climat défavorable a posé quelques défis. « La saison a été marquée par plusieurs incidents climatiques qui ont entraîné des pertes conséquentes », explique la même source. Et d’ajouter: « Nous avons eu deux épisodes de vents violents dans la région de Larache/Moulay Bousselhem. Dans la région d’Agadir, le chergui (vent sec et chaud) a causé des pertes dans le courant du mois d’août. Mais surtout, le climat a entraîné un regroupement des volumes et une diminution de la régularité de la campagne. »

Procédures d’exportation strictes

De plus, une alerte venant d’Espagne a perturbé la saison. « En mars, juste avant le pic de récolte, une notification espagnole via le système RASSF a alerté sur la détection de l’hépatite A dans une cargaison de fraises marocaines », déclare le professionnel. Cette situation a incité les autorités marocaines à imposer des procédures d’exportation strictes pour les fruits à baies, entraînant le retrait du marché de certains exportateurs ponctuels.

Lire aussi | Exportation d’avocats: Le Maroc sur le point de battre un nouveau record

Malgré ces défis, les prix ont connu des fluctuations atypiques. « L’augmentation des volumes s’est naturellement traduite par des prix inférieurs à ceux de la saison précédente, mais la fluctuation des prix a été étrange », note Bennani. Les prix médians pondérés se sont situés autour de 40 dirhams.

En ce qui concerne les marchés, le Royaume-Uni demeure la principale destination des myrtilles marocaines, suivie de l’Europe. La Russie s’est également révélée être un marché intéressant, en particulier pour les gros calibres. Des efforts sont également déployés pour développer les marchés du Moyen-Orient, du Canada et de l’Asie.

 
Article précédent

Une liaison Las Palmas-Ouarzazate dès cet été

Article suivant

Ceci est l'article le plus récent.