Archive de l'auteur

Adama Sylla

Management

Omar Faraj quitte la Direction générale des impôts après quatre années de bons et loyaux services. Mustapha Aman, ex-directeur régional des impôts à Casablanca prend le relais, par intérim. Omar Faraj ne jouera pas cette fois-ci les prolongations. Le directeur des impôts a décliné les deux années supplémentaires que lui

Lire la suite
Gouvernance

Le Conseil du Développement et de la Solidarité (CDS), think tank présidé par Mohammed Benamour, vient de tenir son Assemblée Générale. Une occasion pour faire le bilan de ses 10 années d’existence et de sa contribution dense et variée aux débats sur des sujets d’intérêts économiques et sociaux.   Que de

Lire la suite
Dossier

Parti d’une vision Royale en 2003, Tanger Med, un projet de règne, a installé le Royaume sur la scène maritime internationale. Avec l’entrée en service de Tanger Med 2, inauguré par SAR le Prince Moulay El Hassan, le géant complexe portuaire de la capitale du Détroit devrait se hisser parmi les

Lire la suite
Dossier

En dix huit ans, le Maroc s’est imposé comme une puissance montante de l’aéronautique. Si jusque-là, le Royaume faisait la cour aux industriels aéronautiques, aujourd’hui, les officiels marocains et les équipes de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) rencontrent désormais les grands acteurs de la filière

Lire la suite
Dossier

Fin du dernier épisode. Le feuilleton de la Société anonyme marocaine de l’industrie du raffinage (Samir) devrait connaitre son épilogue le 21 juillet prochain. En effet, d’ici là, l’unique raffinerie du Royaume devra avoir trouvé un repreneur, faute de quoi ses différents actifs seront vendus séparément. Si l’arrivée d’un repreneur

Lire la suite
Interview

Le secteur de l’offshoring vient de dresser le bilan de ses contrats de performance 2016-2020. La Présidente de l’APEBI, Saloua Karkri, fait un tour d’horizon de l’évolution de ce secteur au cours de ces trois dernières années.    Challenge : A un peu plus d’une année de l’échéance du PAI, la

Lire la suite
Dossier

La catastrophe de la SAMIR n’est pas le fait de la seule entreprise Coral et de son comportement de prédateur sans vergogne. Il y a bien des responsabilités nationales, jamais évoquées dans le débat public, alors que l’Etat et les banques y ont perdu près de 50 milliards de dirhams,

Lire la suite
Interview

Avec plus de 43 milliards de DH de dettes, La Samir, mise en liquidation définitive, risque d’être la plus grosse faillite de l’histoire économique du Maroc. Au grand dam des actionnaires minoritaires, notamment les compagnies d’assurance Atlanta et Sanad, la Caisse marocaine de retraite, et des fonds d’investissements gérés par

Lire la suite