Articles taggés

loi de finance

FinanceLes chroniques de Jamal Berraoui

Les raisons qui plaident pour une loi de finances rectificative sont multiples. À l’initiative du député d’Agadir Saïd Dour, la commission des finances de la première chambre tiendra en début de semaine une réunion pour examiner la possibilité d’une loi de finances rectificative. Les raisons qui plaident pour sont multiples.

Lire la suite
Fiscalité

Le discours Royal a invité l’élite politique à rompre avec l’abêtissement et la servilité. Il prône clairement le développement de l’esprit critique et l’innovation pour vaincre l’ignorance et la pauvreté dans toutes leurs dimensions. Le discours Royal du 20 août a rappelé l’urgence d’entamer le processus d’élaboration et de mise

Lire la suite
Dossier

En dépit de l’accord qu’ils ont signé avec le Fisc et l’Administration des douanes, les commerçants qui sont pourtant conscients de leur poids dans l’économie nationale et de leur force, ont du mal à faire confiance au gouvernement. Qu’est-ce qui les déstabilise ? La Direction générale des impôts (DGI) l’avait

Lire la suite
L'édito

L e Salon International de l’Agricultureconstitue une opportunitépour faire le bilan du Maroc vert.Les perspectives d’une bonne récolteréjouissent tout le monde, les Marocainsrestant très attachés à la terre. Mais leMaroc vert c’est un plan ambitieux visantjustement à réduire la dépendance dusecteur à la pluviométrie en rationalisantles spéculations. L’agrégation permet dedépasser

Lire la suite
Blog de Jamal Berraoui

C asablanca a vécu des scènes d’émeutes à l’occasion d’un match de football. Le boulevard Mohammed V a été dévasté, des citoyens ont été blessés alors qu’ils vaquaient à leurs affaires. L’horreur a duré longtemps, parce que le dispositif policier pour encadrer ces faux supporters des FAR était placé à

Lire la suite
Politique

Un budget qui bat de l’aile, une majorité qui se déchire publiquement, le gouvernement doit trouver des réponses et vite.  « Le budget n’est pas finançable » avait titré «Challenge» en son temps. Trois mois après son adoption, le gouvernement gèle 15 milliards de dirhams d’investissement. C’est le seul poste de

Lire la suite