IDE

Services à la personne: les ambitions marocaines du Directeur Général de O2

O2 s’implante au Maroc après des succès en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Jean-François Auclair, directeur général de O2, partage ses ambitions pour ce marché prometteur.

Le secteur des services à la personne est en plein essor à l’échelle mondiale. En France, il génère un chiffre d’affaires de plus de 18 milliards d’euros. Parmi les acteurs majeurs de ce secteur, O2, avec ses 500 agences et un chiffre d’affaires de 297 millions d’euros en 2023, a récemment étendu son réseau en Afrique. Après des débuts en Côte d’Ivoire et au Sénégal, c’est au Maroc que l’entreprise française déploie désormais ses activités via un système de franchises.

Jean-François Auclair, directeur général de O2, a partagé ses ambitions pour le marché marocain et africain dans une interview accordée à La Tribune Afrique.

Un marché marocain prometteur

Interrogé sur l’attractivité du marché marocain, Jean-François Auclair explique que l’Afrique francophone est une destination naturelle pour O2 en raison d’un accord qui empêche la marque de s’étendre dans certains pays où un opérateur téléphonique anglais porte le même nom. « Nous avons commencé en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Maroc, et nous discutons actuellement avec un candidat en Tunisie, » a-t-il précisé.

Lire aussi | Les raisons de la défaite de l’extrême-droite en France

Le dynamisme économique du Maroc, associé à une demande croissante pour les services à la personne, constitue un terreau fertile pour l’expansion d’O2. « L’Afrique se développe de plus en plus vite. Dans chaque pays africain, il y a des franges de la population qui utilisent déjà les services à la personne, mais plutôt dans un mode non déclaré. Nous voulons changer cela, » a ajouté Auclair.

Une vision adaptée aux réalités locales

La stratégie de O2 repose sur l’exportation de l’art de vivre à la française tout en s’adaptant aux cultures locales. Au Maroc, par exemple, l’accent est mis sur l’entretien du domicile, tandis qu’en Côte d’Ivoire, les services incluent des tâches domestiques plus variées telles que les courses et la garde d’enfants.

« Nous voulons valoriser les métiers des services à la personne et les rendre déclarés et reconnus, » a affirmé Auclair. « Cela permet de mieux rémunérer les employés et d’assurer des services de qualité pour les clients. »

Des ambitions continentales

L’objectif de O2 est clair : être présent dans toute l’Afrique francophone d’ici trois ans. Cette expansion est rendue possible par des partenariats locaux solides et une adaptation aux besoins spécifiques de chaque marché. « Nos premières agences en Afrique fonctionnent bien, et il y a un marché pour nos services, tant auprès des locaux que des expatriés, » a déclaré Auclair.

Lire aussi | 5 points à retenir de l’adoption par la Chambre des Représentants du projet de loi de règlement de la LF-2022

Jean-François Auclair reconnaît que le développement des services à la personne en Afrique comporte des défis, notamment en matière de recrutement et de structuration du marché. Cependant, il reste optimiste quant aux opportunités que ce secteur offre pour les économies locales. « Les gouvernements commencent à prendre conscience de l’importance de ce secteur, et nous travaillons avec eux pour structurer le marché, » a-t-il souligné.

 
Article précédent

La santé au menu du Conseil de gouvernement de jeudi

Article suivant

Ceci est l'article le plus récent.