Justice

L’ancien wali de Marrakech-Safi poursuivi dans une affaire de malversations

Onze anciens et actuels hauts responsables de la région de Marrakech sont déférés devant le parquet pour des crimes financiers, dont l’ancien wali de la région Marrakech-Safi.

Après cinq années d’enquête, le procureur général du Roi près la cour d’appel de Marrakech a entamé les poursuites suite à une plainte déposée en 2018 par l’activiste Abdelilah Tatouche de l’Association marocaine des droits de l’Homme. Les accusations portent sur des suspicions d’octroi de biens publics à des élus en échange de prix dérisoires, entre 2016 et 2018, avec certains biens alloués à des sociétés privées au lieu de projets étatiques, rapportent nos confrères de Medias24.

Lire aussi | Le 1er Mai a-t-il encore un sens ?

Abdelilah Tatouche a déclaré à nos confrères avoir été interrogé par la police judiciaire en mai 2018, et que les poursuites ont été lancées contre les hauts responsables, dont l’ancien maire de Marrakech Mohamed Larbi Belkaid ainsi que l’ancien wali de la région Marrakech-Safi et ex-président de la commission des exceptions, Abdelfattah Lebjioui. Le dossier de ce dernier a été transféré au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, tandis que le parquet a demandé une interdiction de quitter le territoire et la confiscation des passeports pour les dix autres accusés.

Lire aussi | L’école de commerce de Clermont-Ferrand ouvre son premier campus à Marrakech

Selon les accusations, des terrains d’un projet royal ont été attribués à des élus, mais ont fini entre les mains de sociétés privées. Par exemple, un terrain destiné à une école publique a été vendu pour la construction d’une station d’essence. Le président du conseil national de l’association souligne d’autres cas similaires et appelle à une clarification de ces pratiques suspectes.

 
Article précédent

Paracétamol: À consommer avec modération

Article suivant

Ceci est l'article le plus récent.