Infrastructures

Du nouveau pour l’autoroute Guercif-Nador

Le projet autoroutier reliant Guercif à Nador franchit une nouvelle étape avec l’annonce de la préqualification des entreprises pour la réalisation des travaux.

Ce projet, piloté par le Ministère de l’Équipement et de l’Eau du Royaume du Maroc, est soutenu financièrement par la Banque Africaine de Développement.

Lire aussi | Le français Decathlon veut quintupler sa production au Maroc

Le projet autoroutier Guercif-Nador vise à améliorer les infrastructures de transport dans la région de l’Oriental. La section 1, qui s’étend de Guercif à Saka, a été divisée en trois lots distincts :

  • Lot n°1-1 : Du PK 0+000 au PK 10+600
  • Lot n°1-2 : Du PK 10+600 au PK 24+400
  • Lot n°1-3 : Du PK 24+400 au PK 36+475

Cette section de l’autoroute sera construite en 2×2 voies avec une bande d’arrêt d’urgence de 2,50 mètres. Elle comprendra également des infrastructures importantes telles que six viaducs, 46 dalots, un échangeur au niveau de Saka, 18 rétablissements et une bifurcation.

Le projet de l’autoroute Guercif-Nador vise à renforcer la desserte autoroutière de la région de l’Oriental. Cette nouvelle liaison reliera la ville de Nador et le nouveau port de Nador West Med au réseau autoroutier national, s’étendant sur une longueur totale de 104 km. Le projet se divise en trois sections : Guercif – Saka (36,5 km), Saka – Driouch (40,5 km) et Driouch – Nador West Med (27 km).

Le système d’échange comprendra quatre échangeurs principaux : une bifurcation à l’origine du projet sur l’autoroute Taza-Oujda, l’échangeur de Saka (RR512), l’échangeur de Driouch (RN2) et un giratoire à la fin du projet (RN16). Le coût estimatif des travaux s’élève à 7,4 milliards de dirhams TTC.

Financement et appel d’offres

Le financement de ce projet est en partie assuré par un prêt de la Banque Africaine de Développement. Le Ministère de l’Équipement et de l’Eau a sollicité ce prêt pour couvrir les coûts associés aux travaux de construction de cette autoroute stratégique.

Lire aussi | La startup sénégalo-marocaine « Weego » digitalise le transport public à Nador

Le Directeur Régional de l’Équipement, du Transport et de la Logistique de l’Oriental a lancé un appel à la préqualification des entreprises pour la réalisation des travaux. Les entreprises intéressées peuvent soumettre leur candidature pour un ou plusieurs lots. Les invitations à soumissionner seront envoyées en novembre 2024, avec une marge de préférence nationale de 10%.

Le lancement de ce projet devrait permettre de désenclaver le nord-est du Maroc, avec des retombées positives attendues pour la région de l’Oriental et permettreune connectivité avec le futur port de Nador West-Med, dont la mise en service devrait débuter fin 2024.

 
Article précédent

La CIJ se prononce vendredi sur une demande d'ordonner un cessez-le-feu à Gaza

Article suivant

Ceci est l'article le plus récent.