Export

Agrumes. Voici une mesure de l’Union européenne qui risque de faire des remous dans la filière marocaine

Initialement appliquée exclusivement aux agrumes sud-africains depuis 2022 après la pression exercée par les producteurs européens, l’Union européenne (UE) envisage d’étendre l’obligation de traitement par le froid à tous les agrumes importés qui présentent un risque phytosanitaire.  Si une telle proposition est validée par l’UE, la mesure concernera désormais tous les autres fournisseurs parmi lesquels figurent aussi, le Maroc, l’Égypte et Israël.

La Commission européenne est ouverte, pour la première fois, à la possibilité d’exiger un traitement par le froid pour tous les agrumes importés présentant un risque de parasites, une mesure demandée depuis longtemps par le secteur agricole valencien pour prévenir l’entrée de maladies et garantir la réciprocité dans les affaires. Cette disposition, initialement appliquée en 2022 exclusivement aux oranges d’Afrique du Sud suite aux pressions exercées par les producteurs européens après la détection de fruits atteints par la fausse teigne, pourrait désormais être étendue aux mandarines et aux pamplemousses, ainsi qu’aux importations en provenance d’autres pays comme le Maroc, l’Egypte, Israël et le Zimbabwe. Pour rappel, cette mesure phytosanitaire requiert que les agrumes soient soumis à une température comprise entre 0 ° et -1 °C pendant une période de 16 à 25 jours avant importation.

Lire aussi | Charbon. L’ONEE retient trader suisse Flame pour un marché de 18,2 millions de dollars

Janusz Wojciechowski, commissaire européen à l’Agriculture, a communiqué cette potentielle expansion à Carlos Mazón, président de la Generalitat Valenciana, lors d’une vidéoconférence, selon un communiqué de cette organisation professionnelle espagnole. D’après le responsable, la question sera abordée au cours de la séance plénière de la Commission européenne qui se tiendra du 22 au 25 avril prochains et la décision finale dépendra de la nouvelle Commission européenne qui sera mise en place, après les élections européennes du 9 juin.

Les organisations agricoles espagnoles ont accueilli avec satisfaction la notification de l’application possible de ce protocole phytosanitaire. Selon ces syndicats agricoles, hormis la protection de la production locale, la nécessite de rendre obligatoire ce traitement par le froid pour tous les agrumes importés est évidente vue les récentes interceptions de fruits affectés par la fausse teigne provenant du Maroc, du Zimbabwe et d’Israël. A leurs yeux, l’application de ce protocole sur les agrumes sud-africains aura démontré son efficacité.

Lire aussi | Fatima Zahra Halssoussi: Briseuse de stéréotypes

L’année dernière, l’Association sud-africaine des producteurs d’agrumes avait estimé que la conformité à cette réglementation de l’UE pouvait engendrer un manque à gagner allant jusqu’à 27 millions de dollars pour la filière sud-africaine pour la seule catégorie des oranges. D’après ces producteurs d’agrumes d’Afrique du Sud, il faudrait également un investissement de 75 millions de dollars dans les capacités et technologies de stockage pour s’adapter à ladite mesure. C’est dire si cette proposition est validée, elle ne va pas manquer de susciter des remous chez les exportateurs marocains d’agrumes.

L’Union européenne et la Russie sont les principales consommatrices des agrumes marocains. Selon le dernier rapport du ministère espagnol de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, le Maroc est le premier fournisseur non-européen de l’UE de petits agrumes, avec 109.822 tonnes importées.  Il est suivi d’Israël (58.663 tonnes, -4,5%) et de l’Afrique du Sud (57.603 tonnes, + 15,1%). Et pour exporter ses agrumes vers l’UE, les opérateurs marocains se basent sur l’Approche systémique garantissant l’absence du FCM (espèce de lépidoptères) grâce aussi à un traitement à froid.

 
Article précédent

Charbon. L’ONEE retient le trader suisse Flame pour un marché de 18,2 millions de dollars

Article suivant

Jean-Claude Messant aux commandes du Royal Mansour Casablanca