Monde

Des « tirs amis » à l’origine de la mort de cinq soldats israéliens dans la bande de Gaza

L’armée israélienne a annoncé jeudi que des « tirs amis » étaient à l’origine de la mort de cinq soldats mercredi dans le nord de la bande de Gaza, où d’intenses combats ont repris plus de sept mois après le début de la guerre contre le Hamas.

Un char d’une unité de blindés opérant aux côtés de soldats parachutistes dans le camp de réfugiés de Jabalia a tiré deux obus sur un bâtiment où étaient rassemblés des soldats mercredi soir, selon des informations initiales publiées par l’armée.

Les tirs ont touché 12 soldats, tuant cinq d’entre eux et blessant les autres, selon le communiqué de l’armée.

Selon l’enquête initiale de l’armée, « les combattants des blindés (…) ont identifié le canon d’une arme sortant d’une des fenêtres du bâtiment et se sont coordonnés pour tirer sur le bâtiment ».

Lire aussi | La capacité des aéroports de Marrakech, Agadir et Tanger doublée, les appels d’offres lancés dans les prochaines semaines

Selon l’enquête, le personnel des blindés avait pourtant été prévenu quelques heures auparavant de la présence des soldats à l’intérieur du bâtiment.

La branche armée du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, avait confirmé mercredi des affrontements avec les forces israéliennes à Jabalia, où l’armée israélienne a aussi fait état de combats « intenses », disant y avoir tué « un grand nombre de terroristes ».

En décembre, l’armée israélienne avait indiqué que depuis le début de l’offensive israélienne dans la bande de Gaza, plus d’un dixième de ses soldats avaient succombé à des « tirs amis ».

Lire aussi | Gaza: des Palestiniens fuient Rafah au 76e anniversaire de la Nakba

Les cinq soldas tués mercredi portent à 278 le nombre de soldats israéliens tués depuis le début de l’offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza le 27 octobre.

L’armée israélienne mène des opérations militaires ciblées depuis le 7 mai contre Rafah, ville du sud de la bande de Gaza présentée comme le dernier bastion du Hamas et menacée d’une opération militaire d’envergure.

Mais des combats ont également repris dans le nord de la bande de Gaza, où l’offensive terrestre israélienne avait débuté fin octobre, en riposte à l’attaque sans précédent du Hamas sur le sol israélien le 7 octobre.

Challenge (avec AFP)

 
Article précédent

Les prévisions du jeudi 16 mai

Article suivant

Ceci est l'article le plus récent.