Diplomatie

La situation en Palestine au centre d’un entretien entre Bourita et le premier ministre palestinien

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a eu mardi à Manama des entretiens avec le Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et des Expatriés de l’Etat de Palestine, Mohamad Mustafa, axés sur la promotion des relations entre les deux pays frères et l’évolution de la situation sur la scène palestinienne.

Au cours de cette entrevue, Bourita a réitéré la position constante du Royaume du Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, quant à la justesse de la cause palestinienne et aux droits légitimes du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant avec comme capitale Jérusalem-Est sur les frontières du 4 juin 1967.

Il a à cet égard réaffirmé le rejet et la condamnation par le Maroc de l’agression flagrante et de toutes les violations et provocations israéliennes dans les territoires palestiniens occupés, y compris Al-Qods Acharif et la Mosquée Al-Aqsa.

Lire aussi | Frappes et combats à travers Gaza, fuite massive de Rafah

Ces actes de provocation et ces violations graves, a-t-il dit, constituent une transgression flagrante du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité, de même qu’un facteur à même d’exacerber l’escalade qui ne fait que compromettre les efforts d’apaisement.

Il a affirmé que l’opération militaire israélienne dans la ville de Rafah, qui a permis la prise de contrôle par Israël de la partie palestinienne du point de passage de Rafah, représente une menace grave pour les vies de de plus d’un million de Palestiniens, notant que le Royaume du Maroc, sous la conduite de SM le Roi, président du Comité Al Qods, insiste sur l’importance de parvenir à un cessez-le-feu immédiat, urgent et durable, et de s’abstenir de tout acte susceptible de saper les efforts continus pour un accord permettant de progresser vers des arrangements sur l’échange d’otages et de détenus.

Bourita a en outre réitéré le rejet total par le Maroc de toutes les formes de déplacement forcé, de punition collective et de représailles dont est victime le peuple palestinien, soulignant la nécessité d’acheminer les aides humanitaires en quantités suffisantes et sans entraves vers la bande de Gaza. Il a également mis l’accent sur l’importance de garantir la durabilité des services de l’UNRWA au profit du peuple palestinien.

Lire aussi | Frappes sur Gaza, Washington menace de freiner l’aide militaire à Israël

Les deux ministres ont affirmé que la multiplication des agressions systématiques par des colons extrémistes en Cisjordanie, à l’instigation de responsables gouvernementaux israéliens, attise le conflit et compromet les efforts visant d’apaisement.

De même, les provocations et les mesures illégales israéliennes visant à modifier le statut juridique et culturel de la ville d’Al Qods Acharif, y compris la mosquée Al-Aqsa, exacerbent l’escalade et la spirale de violence.

Dans ce sens, Bourita a indiqué que le Maroc, dont le souverain préside le Comité Al-Qods, condamne fermement la fermeture aujourd’hui de la porte des Marocains, suite à l’incursion sur l’esplanade de la mosquée d’Al-Aqa d’un groupe d’extrémistes israéliens qui y ont déployé le drapeau israélien.

Lire aussi | Israël pilonne Rafah alors que les négociations sur une trêve à Gaza se poursuivent

Mohamad Mustafa a de son côté salué la position constante et solidaire du Maroc en faveur de la cause palestinienne, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods. Il a également salué hautement les initiatives et les actions menées par l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, bras opérationnel du Comité Al-Qods, pour soutenir la ville sainte et renforcer la résistance de ses habitants.

En outre, les deux ministres ont affirmé la détermination des deux pays à poursuivre leur coopération, leur coordination et leur concertation sur les divers niveaux, conformément à la Vision commune de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, et de Son Excellence le Président Mahmoud Abbas.

 
Article précédent

Le grand malaise des élites musulmanes de France

Article suivant

Ceci est l'article le plus récent.