Immobilier

Le groupe Mfadel et Red Med Real Estate lancent le « Sohaus, Domaine d’Anfa »

Le groupe Mfadel et Red Med Real Estate lancent un nouveau projet d’exception baptisé le « Sohaus, Domaine d’Anfa » pour un investissement de 900 MDH.

Cette nouvelle collaboration vise à redéfinir les normes du marché immobilier marocain. Lors de la cérémonie de présentation, les deux groupes ont affirmé leur engagement à offrir des biens d’exception tout en repoussant les limites de l’innovation dans ce secteur concurrentiel.

Le partenariat stratégique entre le groupe Mfadel et Red Med Real Estate a récemment donné naissance à un projet ambitieux baptisé le « Sohaus, Domaine d’Anfa ». Ce projet de grande envergure implique la construction de 300 appartements de grand standing à Anfa, avec des prix variant de 2 millions à près de 10 millions de dirhams.

Lire aussi | IMMOSCOPIES. Au quartier CIL, les prix de l’immobilier varient du simple au double [Cartographie]

Lors de la cérémonie de présentation tenue le 9 mai, les dirigeants des deux groupes partenaires ont souligné les fondements de leur collaboration et ont confirmé la mise en œuvre de plusieurs projets en parallèle. L’objectif de cette association est de renforcer leur présence sur le marché immobilier en proposant des biens de haute qualité et en repoussant les limites de l’innovation dans ce secteur.

Situé à proximité du Morocco Mall, le « Sohaus, Domaine d’Anfa » se veut un projet phare qui témoigne de l’ambition des deux groupes de devenir des acteurs majeurs dans l’immobilier au Maroc. Avec un investissement de 900 millions de dirhams, ce projet promet de redéfinir le paysage de l’immobilier de luxe à Casablanca et d’offrir un cadre de vie exceptionnel aux futurs résidents.

Yassine Mfadel, directeur général du groupe Mfadel, a déclaré à cet effet que « le projet situé dans le domaine d’Anfa, à quelques pas de l’océan et à courte distance du Morocco Mall, sera l’un des plus luxueux de Casablanca en raison de son emplacement privilégié et des installations conformes aux normes internationales. De plus, toutes les commodités nécessaires seront à proximité, y compris le centre-ville en pleine expansion ».

Lire aussi | Quartiers prisés, prix des studios, taille des appartements… tout ce que vous devez savoir sur l’immobilier à Casablanca

Pour sa part, Abdeslam Ababou, PDG de RED Med Capital, a expliqué que « la collaboration est simple. Aujourd’hui, nous travaillons sur des projets de plus en plus complexes qui exigent une expertise croissante. Les Américains et les Européens ont adopté cette approche, en associant l’expertise professionnelle à l’expertise financière. C’est une alliance naturelle et complémentaire qui favorise le développement de projets de grande envergure en rassemblant toutes les compétences nécessaires en termes de métier et de structuration financière ».

Dans cette approche de gestion des coûts, l’objectif est donc de superviser le projet sur le plan financier à tous les niveaux, en mettant particulièrement l’accent sur l’optimisation de la charge financière. Le PDG de Red Med Capital explique que « dans tout projet, il y a trois principaux postes de coûts : l’investissement initial, le capex, puis les dépenses opérationnelles liées à la gestion des opérations et des prestataires impliqués dans l’ensemble du processus. Ensuite, il y a la charge financière, c’est-à-dire le coût du financement qui doit être rationalisé. En réunissant ces trois éléments, nous parvenons à obtenir le meilleur rapport qualité-prix ».

L’expertise primordiale de Red Med Capital réside dans la budgétisation et les indices de performances novateurs. Par exemple, sur nos projets, nous ne nous contentons pas d’analyser la rentabilité brute, mais nous nous intéressons également au taux de rentabilité interne (TRI), c’est-à-dire aux fonds propres et aux retours sur investissements à long terme. Cette approche, novatrice pour les promoteurs immobiliers, fait toute la différence. Il est crucial d’optimiser les fonds propres et les charges financières pour garantir un retour sur investissement à court terme, contrairement à une approche où l’investissement se fait sur le long terme avec des fonds propres exclusivement.

 
Article précédent

Une offensive à Rafah n'éliminerait pas le Hamas, juge Blinken

Article suivant

Ceci est l'article le plus récent.