Immobilier

Immobilier de seconde main: la hausse des prix entraîne le recul des ventes

Les prix des actifs immobiliers ne baissent pas. Bien au contraire, les tarifs des biens immobiliers augmentent, en particulier ceux de seconde main. Et du coup, les transactions baissent.

Selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) dans une note sur la tendance globale du marché immobilier au cours du premier trimestre 2024, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a enregistré une hausse de 0,8% au premier trimestre 2024, en glissement annuel. De la sorte, cette progression reflète les hausses des prix du résidentiel (0,7%), mais aussi de ceux des terrains (1,2%) et la stagnation des prix des biens à usage professionnel par rapport au T1-2023, précisent toujours BAM et l’ANCFCC.

Lire aussi | IMMOSCOPIES. Au quartier CIL, les prix de l’immobilier varient du simple au double [Cartographie]

A y regarder de plus près la note, le nombre de transactions a marqué un recul de 3,1%, recouvrant des baisses estimées à 3,1% pour les biens résidentiels et de 14,8% pour les biens à usage professionnel. En revanche, les ventes des terrains ont augmenté de 3,6%. Par catégorie d’actifs, les prix du résidentiel se sont renforcés de 0,7%, par rapport à la même période de l’année dernière, résultat de la hausse de 0,8% des prix des appartements, de 0,1% pour les maisons et de la baisse des prix des villas de 0,2%.

S’agissant des transactions, elles ont reculé de 3,1%, avec des baisses de 2,2% pour les appartements, de 13,7 % pour les maisons et de 21,6 % pour les villas. Pour leur part, les prix du foncier se sont appréciés de 1,2%, et le nombre de transactions a progressé de 3,6%, font savoir BAM et l’ANCFCC.

Lire aussi | Comment les MRE financent leurs biens immobiliers au Maroc [Analyse]

En ce qui concerne les biens à usage professionnel, leurs prix sont globalement restés stables, avec un recul de 1,5 % pour les locaux commerciaux et une hausse de 6,5 % pour les bureaux. Pour leur part, les transactions ont reculé de 14,8%, reflétant des baisses de 16,3% des ventes des locaux commerciaux et de 7,5% de celles des bureaux.

Enfin BAM et l’ANCFCC font ressortir que par villes, les prix ont connu une hausse, en glissement trimestriel, à Rabat et à Casablanca respectivement de 1% et 0,4%. Par contre, les prix ont stagné à Tanger, tandis qu’à Marrakech, ils ont baissé de 0,2%.

 
Article précédent

Aïd Al-Adha 2024 : voici la date officielle de célébration au Maroc

Article suivant

Ceci est l'article le plus récent.